Krotal - Jamais | Kamer Lyrics
KROTAL

Jamais

KROTAL

Les Paroles de "Jamais" par KROTAL

Vert Rouge jaune

Année: 2003

FICHE DE L'ARTISTE

TOUTES SES PAROLES

 Revenu au Mboa pour investir t'étais ébloui
Au point où la vraie raison de ta présence tu l'avais même oubliée
Famille, boulot, occupations, tu avais tout déblayé
Over njoka, over mimbo
Ton domicile c'était les casinos
Pour décrire Paris aux assoiffés comme Kimbo
Entre deux Sky, abruti d'éloges
Le moindre bonjour de la famille te faisait prendre le large
Soi-disant, c'était le way pour s'faire tes do comme le déluge
Mais c'était quoi ce délire ? !
Monsieur la main levée, maillot jaune de waka-waka
A ce qu'il paraît on t'appelait "mon Amiral", hein ?
A présent, Tchinda de la ville, Au Temboro tu tournes en spirale

Regarde-toi
T'avais des potes, n'est-ce pas,
T'étais despote n'est-ce pas
Maintenant qu'il n'y a plus de caviar au frigo ils sont où ?
Tu es seul Akao Manga
Ancien lourd, où sont les options ?
Tu pleures pour un call-box

[REFRAIN] :
(Jamais)
E a mojan wom oh, ô ju'u ma (Jamais)
Wo yeng mbl ma ke ma ndeng, ma ton eying jam oh
Tu vois nous on monte comme on descend
Nos vies sont comme ça eh
Parle des choses que tu maîtrises, ne dis plus jamais ça
La vie est devenue bien trop compliquée oh
Ah mon ami oh
Tes leçons, garde-les pour toi, Je te dirai pourquoi

On rêve tous d'être des tétés, d'Audi TT, Oui se la péter
Donner la bectée à nos mama, leur raconter
Autre chose que ce qui se passe dans nos comtés
Comme ces goûters qui ne se passent sans le diable à tes côtés
Entrain de t'écouter, prêt à tout exaucer
Dégoûté, je le suis, ça tu le sais
De le voir à tant d'esprits si à côté
A cause de lui des frères se tuent pour des vêtements
Donnent leurs fesses en vente, changent de vêtements
Enfilent des strings comme sous-vêtements
Regarde autour, ça se tape ici bêtement
Vraiment, c'est terrible ce qui se passe tu sais, Ongola
T'as des soies, vas-y prête m'en
Que je m'en fasse aussi un vêtement
Et glisse sur Babylone et son revêtement
Akao Manga tu mens !

REFRAIN

A l'époque je voulais faire pilote
Le top dans ma tête depuis les couches-culottes
Mais tu vois ce que la vie a fait de moi mbôm
Un putain de crève l’oseille qui se bat, Akao Manga, en espérant
Que mon intellect me serve à la fin de serpillière dans un bar
Tu me blâmes pour un call-box
Mais qu'est-ce que tu crois, ici c'est le débré gars
La débrouille en espérant que le nguémé débraye

Akao Manga, c'est pas de ma faute si ça te shou le pèpè
Le Mboa juge les hommes à leur mesure
Mbra, un doctorat au fond d'un tiroir
Le temps d'une vie passée dans un costume devant un miroir
Tu sais, on compte le temps selon l'instant où tu war
De toute façon, tu restes le sens de ma résonance
L'essence de mon aisance
L'assurance du ndem , Akao Manga

(Jamais) 
Jamais, jamais, ne dis plus jamais ça non (Jamais)
Eh ah mojañ wom oh oh,  C'est la vie qui veut ça

REFRAIN

(Jamais)
Jamais, jamais, ne dis plus jamais ça non (Jamais)
Eh ah mojañ wom oh oh,  C'est la vie qui veut ça

Kamerlyrics sur Twitter

Kamer Lyrics Copyright © 2013 - 2017 Tous droits réservés. Réalisé par Donsyl